Les passagers du Roissy - Express / Photographies d’Anaïk Frantz aux éditions de SeuilL, 1990 et «Points» n° P1161

Récit d’un voyage entrepris avec la photographe Anaïk Frantz le long de la ligne B du RER, celle qui coupe Paris et traverse l’Ile de France du Nord (Aéroport Charles de Gaulle) au Sud. Voyage à contrainte, ne pas revenir dormir à Paris pourtant
si proche, utiliser les transports en commun, dormir dans des hôtels parfois si difficiles à trouver et à habiter. Voyage littéraire aussi, qui prend ses sources dans le Danube de Claudio Magris et est traversé par les figures de Rousseau, Nerval, Didier Daeninckx au Nord de la ligne (pays du Valois) ; auxquels répondent La Fontaine (Sceaux), ou le Marquis de Sade au Sud. Voyage humain, enfin, puisque le tissu des villes échappe à la rationalité et repose sur les habitants qui occupent l’espace et lui donnent, ou non, âme sous forme de quartiers. “Les voyages ne sont pas faits seulement pour se donner des souvenirs. Ils sont faits pour se donner l’envie de revenir.”

Vidéo de présentation du livre par Olivier Barrot

"Longtemps, raconte François, l’enfant de la guerre qu’il a été a logé en lui une petite crainte tenace : la hantise, tapie dans un recoin de sa mémoire, que tout puisse à nouveau s’arrêter. Parce qu’il a connu les temps où il n’y avait plus de gaz, plus de chauffage central, plus de lumière, plus d’eau chaude. (...) Et il s’est alarmé quand il a appris que les derniers ânes du Poitou risquaient de disparaître : qui repeuplera, en cas de pénurie automobile, la France en mulets ? Non, il n’a aucun goût pour le rétro, il est convaincu que la machine à laver est une victoire majeure pour l’humanité et il aime écrire sur un ordinateur. Pourtant il s’inquiète de ne pas avoir conservé une vieille planche à laver et il garde sa machine à écrire. Et des crayons. Beaucoup de crayons."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire